Annonce du programme partenaires de Driveo

23/11/2009
driveo
C'est aujourd'hui que nous lançons le programme partenaire Driveo à destination des sociétés, entreprises individuelles et auto-entrepreneur de dépannage et d'assistance informatique.

Le partenariat permet à aux responsables de ces activités de devenir revendeur et formateur Driveo.

Nous partageons 50% des revenus avec les revendeurs Driveo sur les 2 premières années de l'abonnement.

De plus, en devenant formateur Driveo, après avoir suivi le cycle de formation à distance, ces acteurs peuvent fournir des formations aux nouvelles auto-écoles utilisatrices de Driveo.

Les informations sont disponible sur la page Programme Partenaires de Driveo.
Pas de commentaires

Crash de serveur et ... retour sur le nuage et les pieds sur terre

23/11/2009
cloud amazon serveur
Le week end fut assez tendu, en effet le serveur hébergeant Driveo et Fermiers d'à côté a crashé samedi à 3h du matin (à priori un problème de disque dur). Le problème c'est qu'il n'y a pas de support le week end chez dédibox (mais cela reste la meilleur offre performance/prix).


Heureusement, les processus de backups ont fait qu'aucune donnée n'a été perdu. Par contre, la procédure de restauration n'était plus à jours du tout... Il a donc fallu reconstruire les serveurs de zéro.

C'est là que le nuage de serveurs virtuels de Amazon EC2 ont été très utiles par leur souplesse et la facilité à construire une procédure de restauration à partir d'images préconfigurés et de données présentes sur S3.

Il y a un peu plus d'un an, j'étais passé des serveurs Amazon EC2 (US) pour Dédibox car la vitesse d'affichage pour les utilisateurs étaient sans comparaison. Ce week end, je suis repassé de dédibox vers les serveurs Amazon EC2 mais Européen.

La bonne nouvelle c'est que les performances sont au rendez-vous visuellement et en terme de monitoring (+30 ms de latence en plus selon site24x7). Il est donc possible que la migration de dédibox vers EC2 ne soit pas que temporaire.

La morale de l'histoire, c'est que l'informatique ça merde toujours à un moment ou à un autre (surtout quand on s'y attends le moins). C'est d'ailleurs le principe sur lequel repose Amazon EC2.

En conclusion :
  • Ne pas mettre tous ses backups dans le même panier (ça c'était bon).
  • Mettre à jour et tester (et re-tester) la procédure de restauration (ça c'était très très moyen).
  • Avoir toujours une possibilité d'avoir un environnement de secours (merci EC2).

Crédits: Photo Flickr en Creative Common de Pascal Charest
Pas de commentaires

3ème réunion Normandy Jug : compte rendu de la battle Maven versus (EasyAnt + Ivy + Gradle)

02/11/2009
java jug gradle ivy ant easyant maven rencontre
Le 20 octobre a dernier à lieu l'épique 3ème réunion du normandy jug dans l'amphithéâtre de l'EXIA/CESI.

Le thème de la rencontre était une battle des outils de builds. Malgré les grèves SNCF, étaient présent Gregory Boissinot pour Gradle, Jean Louis Boudard pour EasyAnt et Arnaud Heritier pour Maven.

Merci à eux pour leur présence !

La battle s'est rapidement transformé en un Maven contre le reste du monde et comme d'habitude au Normandy JUG la passion l'a emporté sur la gestion des horaires.

La soirée s'est terminée par un sympathique restaurant.

Comme un twit vaux mieux qu'un long discours voici le récapitulatif de mes twits sur le twitter de normandyjug :
  1. RT @finalspy: Les speakers s'echauffent ! La bataille EasyAnt Gradle Maven s'annonce épique! http://yfrog.com/0oxlnj
  2. Live de la builder battle http://twitpic.com/m92l5
  3. Live de la builder battle http://twitpic.com/m92l5
  4. La scene se prepare http://twitpic.com/m933f
  5. Maven en pleine reflexion http://twitpic.com/m93ec
  6. Ca se prepare http://twitpic.com/m94uy
  7. Le président les mains ds le cambouis http://twitpic.com/m9582
  8. Ça commence ! http://twitpic.com/m95t2
  9. Le sponsor enovea http://twitpic.com/m963s
  10. Gradle par @gboissinot http://twitpic.com/m96hs
  11. Jean Louis boudart pour easyant http://twitpic.com/m96n9
  12. Arnaud "maven" Héritier http://twitpic.com/m96vg
  13. L'historique du build http://twitpic.com/m979i
  14. L'historique du build http://twitpic.com/m979i
  15. Maven c le + bô blablabla... http://twitpic.com/m983g
  16. Ivy c + green http://twitpic.com/m99fd
  17. Ça y est les premières attaques de la battle partent (tous contre maven?)
  18. 2ème attaque contre maven @aheritier reste debout! http://twitpic.com/m9bim
  19. Offensive de @aheritier : maven a devancé et revolutionné l approche du build http://twitpic.com/m9cia
  20. Pause buffet avant les offensives de easyant et gradle
  21. Les wickets boys distribuent les kdos http://twitpic.com/m9ie3
  22. Au tour de easyant http://twitpic.com/m9isq
  23. Attaque en règle contre maven sur la personnalisation des phases projet
  24. Au tour de Gradle http://twitpic.com/m9msz
  25. Attaque surprise de maven sur gradle sur les builds partiels
  26. Arnaud "maven" Heritier fait le show http://twitpic.com/m9nry
  27. Traduction de l'intervention de@aheritier sur maven : c nous qui avons la + grosse
  28. Enfin du code (gradle) http://twitpic.com/m9ppy
  29. Estimation quelques minutes avant la fin: maven a du prendre 50% du tps de parole
  30. Le combat final !!! http://twitpic.com/m9ryy
  31. La conclusion!! http://twitpic.com/m9uci
  32. Conclusion - maven : structure et ROI a moyen et long terme
  33. Conclusion - easyant : productivité et simplicité
  34. Conclusion - gradle : réutilisation de l existant
  35. Conclusion générale : utiliser maven ds sa structure sinon utiliser la flexibilité de easyant et gradle
Ma conclusion personnelle est que Maven est le plus mature, mais attention à ne pas tordre son utilisation. Easyant est sans doute le meilleur moyen pour optimiser à bas coût des projets basés sur de vieux (ou moins vieux) scripts ant. Et Gradle... bah... j'ai un problème irrationnel avec Groovy pour le moment, ca peut changer.

Pas de commentaires

GWT avancé : Référencement

26/10/2009
GWT référencement
Le sujet Google Web Toolkit et référencement est un sujet qui revient souvent. En effet, on peut penser naïvement que Google a produit un framework web hautement référençable par son propre moteur de recherche. Et bien, c'est tout le contraire :
Les sites web en GWT ne sont pas référençables.

C'est dit, il faut savoir que GWT n'as pas été conçu pour les sites de contenus (blog, e commerce) qui ont un fort besoin de référencement mais pour les applications web (adwords, google wave, erp, crm...) qui n'ont pas besoin de référencement.

Heureusement, il reste un moyen d'utiliser GWT pour les sites de contenus. Pour cela, on va séparer de manière logique une page d'un site en 2 parties :
  • la partie contenu : les blocs décrivant le contenu (titre, texte, images, liens).
  • la partie gestion : les formulaires d'inscriptions, de gestion de compte.
La partie contenu est la partie à référencer, on utilisera donc un moteur de génération de page classique (JSP, JSF, Velocity pour Java, Smarty pour PHP ou même des pages statiques).

La partie gestion n'as pas besoin de référencement, par contre elle gagne à avoir davantage d'interaction de type asynchrone (AJAX) et d'animation, on utilisera GWT pour cette partie.

La première étape consiste à construire les pages de contenus, il s'agira de construire une page de type :

Code HTML

Rendu HTML


Cette page web très classique a deux particularités. L'accès au rubriques de contenu se réalise classiquement par lien pour des questions de référencement. Par contre les menus classiques d'inscription ou de connexion ne sont pas construits avec le contenu. On a juste encapsulé les futurs menus de gestion dans une balise neutre (div) identifié par "menugestion". C'est cette partie que l'on va traiter en GWT. A noter qu'il est possible, de positionner un menu non AJAX dans cette balise et de le remplacer totalement au chargement de GWT.

Code GWT


Modification HTML pour intégrer GWT


Rendu HTML avec prise en compte GWT



Vision sur le HTMLcible (par firebug)

Pour conclure, il faut bien tenir compte que seules les parties "statiques" en HTML sont référencées. Les parties ajoutées par GWT ne le sont pas.

Les avantages :
  • Réutilisation d'objet (si généré en java)
  • Partage du même CSS
  • Gain en performances perçues
  • Puissance de GWT pour la partie AJAX
Les inconvénients :
  • Réutilisation des partie CSS/imagebundle non maintenable
  • Interaction entre les blocs de contenus et de gestion difficile
Les prochains articles "GWT avancé" seront plus hardus, les concepts développés à la Google IO sur les meilleures pratiques GWT seront au programme (Bus d'évènement / Event Bus, MVP).

PS:
Cette article est brouillon depuis 6 mois, avec un peu de recul il reste très axé pour les débutants.
Tips: cliquez sur les images pour avoir une meilleure résolution.
Pas de commentaires

Web2Connect 2009 : Journée de networking accélérée

13/10/2009
web rencontre
Cet événement organisé par Jean-François Ruiz et Sébastien Rousset fut une grosse journée de réseautage.

A l'usine, jute à côté du stade de France, on nous accueillait dès 9h30 du matin pour une journée ou la carte de visite était indispensable.

J'ai pu faire des points intermédiaires respectifs avec Stéphane et Romain. D'ailleurs avec Stéphane, je n'ai été que le 3ème à lui demander où en était Loomiz ;-) .


La journée était aussi parsemée de conférences. Ce n'était ni le point fort, ni l'intérêt de l'événement. Mais cela permettait de se reposer (en particulier en début d'après midi). Elles ont permis de découvrir ipolo qui montre que l'appstore de Apple est devenu le business plan de nombreuses startups en france et outre-atlantique. Elles ont aussi permis d'entendre que Adobe était un grand défenseur de l'Open Source (j'en reviens toujours pas !!!?!!) lors de la conférence "Développement Durable" (alors que les fenêtres étaient en simple vitrage).

J'ai pu aussi découvrir le créateur de IJENKO (très bon produit, reste à se faire référencer par la grande distribution), Pascal de Saucissonsec.net, les créateurs de Jobfact et même un consultant agile. Cependant, vu que je me suis quasiment endormi à table le soir, j'ai du oublier quelques rencontres intéressantes...

Pas de commentaires