Domotique - Petite introduction

09/06/2014
domotique sarah delta dore

La domotique est devenu une tendance de fond dans les monde des bidouilleurs. C'est un sujet que je veux mettre en application depuis pas mal d'années. Il y a 2/3 ans lorsque j'ai fait construire ma maison, j'ai souhaité préparer l'installation. J'ai rapidement abandonné les solutions filaires. L'investissement de départ est très important : entre 10 000 € et 20 000 €.

Je me suis donc orienté vers les solutions sans fil. L'investissement se fait au fur et à mesure et on va pouvoir domotiser sa maison pour moins de 1000 €. J'ai d'abord voulu une solution tout en un à la apple. Delta Dore fut donc mon premier choix. J'ai donc fait installer les appareillages de bases pour commander le chauffage et mesurer la consommation (avec des watt-mètres installés dans le tableau électrique) : TyWatt 500, Une calybox et une sonde de température extérieure.

Ces choix ont été fait il y a 3 ans, depuis delta dore a pris beaucoups de retard par rapport aux marché : les technologie sont vieilles, on ne comprends pas ce qu'on peut faire avec leur box domotique.

Les solutions ont été très florissantes ces 2 dernières années, du coups on se retrouve avec un ecosystème proche de la micro-informatique des années 80 : un nouveau système arrive tous les 6 mois pas forcément compatible avec le reste du monde. La grande différence est qu'on a beaucoup de solutions verticales comme les bracelets connectés (fitbit, jawbone), les capteurs météo (netamo), les capteurs d'engrais et humidité (Flower power de parrot), nest (thermostat) ou les balances (withings). Bien sur, rien n'est fait pour faire fonctionner cela ensemble.

Enfin, en 2014, l'aspect vie privée est importante, je ne souhaite pas une solution basée sur des serveurs extérieurs, quitte à m'investir un peu plus.


En conséquence, j'ai changé ma stratégie pour m'orienter vers des solutions ouvertes, c'est dire bidouillable. Mais surtout des solutions permettant de se connecter et d'aggréger plusieurs technologies et solutions domotiques existantes.

On a des solutions en java comme OpenHab, mais comme beaucoups de développeurs java, ils n'ont pas pris le chemin le plus simple : beaucoups d'abstractions et d'osgi. Il y aussi une solution basée sur Android : Imperihome, c'est compatible avec les principales box z-wave du marché et quelques solutions propriétaire.

Finalement, je me suis orienté vers S.A.R.A.H de @jpencausse. Ce schéma décrit bien la philosohie :

La principale particularité de la solution est que 90% des interactions se font à la voix via un kinect.

Ce qui m'a fait basculé, c'est la simplicité de l'implémentation basée sur node.js et surtout la vitalité de la communauté.


Enfin un autre choix, pour la partie controleur (commander une lumière, une prise etc...), je vais m'orienter vers du Do It Yourself et des controleurs z-wave (multi marque).

En résumé, je suis partie d'un axe tout en un pour arriver à un axe bidouillabilité maximum afin d'avoir le controle dessus. Ce n'est pas accessible pour le grand public car il faut savoir coder, mais j'aurais le maitrise des données et je ne serais pas limité par les systèmes existants.

PS : a noter que apple vient juste de mettre à disposition un SDK pour faire aussi un aggrégateur domotique avec Homekit.

Pas de commentaires

Retour Devoxx 2014 (2) - Coté intervenant

01/06/2014
java conférence outils du manager

Cette année, j'ai eu l'honneur d'être sélectionné sur plus de 600 propositions pour un quickie de 15 mn à Devoxx France. Au départ avec @dbaeli, on avait proposé une conférence 50 mn pour croiser nos deux regards sur un sujet en contre-programmation par rapport à la conférence : la management d'une équipe.

15 mn cela a l'air court comme cela, mais en fait c'est bien compliqué. Il faut couper, reformuler, sélectionner chaque morceau. Il faut faire passer plusieurs messages, sans être trop dense, avec quelques temps de pause et sans trop frustrer l'auditoire par des généralités.

Autant vous dire que depuis la présentation béta réalisée un mois avant pour quelques élèves du CESI, le fond est resté le même, mais la forme a beaucoup évolué jusqu'au matin même (8h).

20 mn avant la présentation, je suis allé me détendre dehors (le problème quand on intervient c'est qu'il faut sacrifier quelques conférences). C'est Nicolas Martignole qui assure la transition entre les 2 conférences (il faut enchainer en moins de 10mn). Je prends mes marques pour prévoir mes déplacements sur la scène, le micro se fait très discret et comme d'hab' les techniciens se battent sur la retransmission de l'image du PC. Là je lève les yeux, la salle est pleine, des membres de mon équipe squatte les premiers rangs. Bon fini les conneries, il va falloir assurer pour de vrai, on est plus au normandy jug la...;-)

Après 13 mn de présentation et une question du public : première constatation, j'étais tellement concentré que j'ai très peu de souvenir du public et de leur réaction.

J'ai pris quelques retours dans la journée et sur les blogs, la présentation a été comprise et j'ai eu de bon feedbacks.

Quelques questions m'ont surpris. En effet, par outils du management, certaines personnes attendaient des logiciels miracles type gestion de projet (jira...). Et non mec, on parle de management, pas de gestion de projet, le logiciel c'est toi et ta capacité à développer ta qualité de communication.

Merci aux relecteurs de ma présentation : @dbaeli et @pierreLeresteux

.
Pas de commentaires

Retour Devoxx 2014 (1)

21/05/2014
java conférence

Voici 3 ans que je vais à Devoxx France. La conférence soeur de Devoxx Belgique (anciennement Javapolis), qui réunit près de 1500 développeurs sur Paris pendant 3 jours. Si le Paris Java User Group est à l'origine de la conférence, la conférence couvre java et tout l'écosystème lié. Il est donc possible de faire 3 jours de conférence sans voir une ligne de java.

Premier jour

On commence comme en 2013 sur un lab avec mon DevOps préféré. L'année dernière on avait fait Puppet, cette année on a fait chef. Enfin on a essayé, le lab était un peu une catastrophe, un manque de préparation ou une naiveté de la part des intervenants. Seuls quelques personnes sous linux et avec une bonne connexion wifi ont pu aller assez loin pour juger. De mon coté, sur ce que j'ai pu voir, j'ai trouvé que les scripts chef sont moins intuitifs que puppet (et que ruby sous windows il faut oublier...)

La première partie de l'après midi, j'ai profité de l'espace hackergarten pour avoir un cours particulier de Nicolas Deloof pour développer mon premier plugin jenkins. Les premiers commits sont la EasyTestReport. Ce n'est pas encore fonctionnel, j'ai encore un pas mal de travail.

La journée se termine sur 3 tools in action, la durée (30 mn) fait que c'est très dynamique et efficace.

  • On commence par Git++ par nos compères du ChtiJug (@cyril_lakech et @hsablonniere). C'est la présentation qui aura le plus d'impact sur ma vie de tous les jours, c'est tout plein de conseil sur l'utilisation des merges, cherry-pick et autre rebase -i. Les slides sont disponibles içi et .
  • Je ne me rappelle pas de la deuxième session, cela ne devait pas être si intéressant que cela.
  • Enfin j'ai terminé par la présentation d'une library surcouche des frameworks de sécurité. Pas très sexy, mais cela réponds à un besoin fréquent et souvent pénible à configurer : pac4j.

Deuxième jour

C'est la journée la plus complète et la plus fatiguante.

On commence par les keynotes, contrairement à certains développeurs, ce sont des exercices que j'affectionne. Cela te permet de faire un zoom arrière et prendre de la perspective.

C'était un peu en dedans par rapport à l'année dernière. A retenir : le discours bien politicien de Guy Mamou-Mani, le président de la syntec. On sent aucune action derrière.

Exemple : la remise en compte de la grille syntec. Elle ne favorise pas les salaires pour les carrières d'expertise. J'en sais quelque chose, quand j'ai pris un role de management (ie 3.1 170) , j'ai pris + 5k€ de salaire brut sans discussion. Quand il faut augmenter un développeur expert (max = 2.3 150) c'est toujours la croix et la bannière. J'ai demandé à Nicolas Martignole pourquoi il n'y a pas eu de question. Il m'a répondu qu'ils n'avaient pas le temps ni l'envie pour ce genre de débats (au vu de la logistique de Devoxx France, je peux comprendre).

Enfin, le directeur de l'école 42 et Tariq Krim ont quand même insufflé de l'énergie. Pour Tariq Krim la version longue de son discours est disponible sur l'épisode 100 des cast codeurs.

Coté conférence, j'ai retenu :

  • La vision de Aude Amarrurtu et Betty Moreau sur la RH, les développeurs et les SSII : développeurs arrêtez de vous plaindre, prenez-vous en main
  • Culture du programmeur de Jean Laurent de Morlhon. J'avais loupé la conférence à Codeurs en Seine. J'adhère tout à fait à la vision,
  • Une battle entre puppet et chef avec François Le Droff et Romain Pelisse, le couple était dynamique, drole et simple dans ces explications. Les slides de la présentation,
  • La révolution Docker avec le show de Nicolas De Loof pour mise en bouche. Une techno à suivre car tous les gros du Iaas et du Paas s'y mette.

Les présentations qu'on m'a dit qu'elles étaient bien et que je n'ai pas vu (à suivre sur Parleys donc) :

Enfin, la soirée s'est terminé par soirée wine & little of cheese. Le problème est que le BOF JUG était tard (21h30). Et après avoir goûté au côte du rhone de Guillaume Lours, ce n'était pas le BOF le plus efficace du monde. Mais on a quand même pris la décision de ne pas faire de umbrella jug et de faire des choses qui nous amusent. Le jug c'est avant tout un rendez vous de passionnés! J'ai même quand piqué une bonne idée d'Antonio pour Codeurs en Seine.

Troisième jour

C'est le jour ou je présentait un quickie (j'en parlerai dans un prochain article), donc la journée a démarré par une répétition dans la chambre d'hotel pour faire les derniers réglages.

Les keynotes ont été plus inspirantes, notament celle de Geert Bevin. On a un métier passionnant. On peut passer indépendant facilement. L'investissement c'est 2 000 € dans une bonne babasse tous les 2 ans. On peut même juste bosser la moitié de l'année (note : j'ai travaillé avec un développeur anglais qui faisait cela, le reste de l'année il retape des bagnoles).

Note : les 2 mecs d'oracle n'ont pas été trop mauvais.

Point de vue conférence, j'ai loupé celle de JP Encausse sur S.A.R.A.H. (je me suis rattrapé, on verra cela dans un prochain article). C'est la règle à Devoxx, si tu es à la bourre et que la salle est pleine, bah tant pis. Du coups j'ai été voir le Mahout (big data/statistiques) et miracle j'ai tout compris. Cela m'a même rappelé mon projet de fin d'étude ... d'il y a 10 ans.

Donc les conférences que j'ai appréciées :

  • Embracing HTTP in the era of API's : un très bon récapitlatif sur HTTP pour les développeurs de tous les langages (et surtout les dev PHP qui font tout en POST),
  • La présentation qui m'a fait le plus réfléchir : How to not just survive but thrive with flexible scope de Gokjo Adzic. Un résumé est disponible ici. Dès qu'elle sort sur parleys je l'envoie à mon chef.
  • 33 things you want to do better de Tom Bujok. Utilisable de suite pour la vie de développeur de tous les jours.
  • Etendre le web avec les web components : résumé ==> C'est pas près pour la prod. C'est le gros foutoir entre les implémentations des navigateurs.
  • Et enfin, la session domotique (avec le quickie du jeudi) de Laurent Huet. Plein de choses à suivre dans son github pour hacker votre maison.

Les présentations qu'on m'a dit qu'elles étaient bien et que je n'ai pas vu (à suivre sur Parleys donc) :

  • 50 nouvelles choses que l'ont peut faire avec Java 8 de José Paumard. Je sais pas pourquoi mais on risque de l'avoir à Codeurs en Seine édition 2014,
  • Extremist Programming avec @elefevre et @cyriux.

La journée s'est terminée avec l'épisode des casts codeurs en partageant une bière avec @ybonnel.

Bilan

Encore 3 jours très denses. Les keynotes étaient un peu en dessous des 2 premières éditions. Les conférences et les formats courts étaient par contre au dessus des années précédentes en terme de qualité.

Heureusement, pour la prochaine édition, le lieu change. En effet, 1500 développeurs dans la Mariott c'est très serré. En tout cas chapeau aux organisateurs!

PS : pyramide de Maslow niveau 0 - le buffet de Codeurs en Seine est bien meilleur que celui de Devoxx France.

Les photos proviennent du Google+ de Claude Falguière et de Maria Hufschmitt.

Pas de commentaires

Blog reloaded

14/05/2014
blog

Re-bonjour à tous, après 3 à 4 d'hibernation, je relance mon blog. L'objectif est de rédiger un article par semaine sur les domaine de la programmation, de l'entreprenariat, la domotique et le rétro-gaming.

Ce n'est pas aussi ambitieux que David Gageot avec un article par jour, mais je vais tacher de me tenir un article par semaine (quitte à faire court).

Au prochain article, la semaine prochaine!

Pas de commentaires

Enfin de retour ... avec 2 présentations pour l'Agile Tour Rouen

10/10/2011
agile normandyjug conférence
Me voici de retour sur mon blog. L'année 2011 a été assez chargée. J'ai laissé les allers-retours Rouen-Paris pour le nord de l'Eure tout en préparant l'architecture domotique de ma maison. En plus de cela, un rythme élevé de nouvelles fonctions Driveo sont sortie cette année. Je développerai plus ces sujets dans de prochains billets.


Avant cela, ce jeudi 13 octobre, à Mont Saint Aignan,  a lieu l'étape Rouennaise de l'Agile Tour. Il s'agit d'un évènement d'une journée pour sensibiliser les étudiants, développeurs, chefs de projets et décideurs aux méthodes agiles. Cette année l'évènement mettra en avant pas mal de retours d'expérience.

Bien sûr, je fait parti de l'organisation et j'animerai 2 présentations : Planning Poker et Scrum dans les tranchées normandes. La première est une mise à jour de celle de l'année dernière et a pour but d'introduire le concept aux novices.  La deuxième est nouvelle et revient sur 1 an de mise en place de l'agilité et d'une de ses pratiques Scrum. Je co-présenterai avec Anthony Hurot, collègue et un des grands promoteurs de l'agile de la région. La présentation sera un retour d'expérience sans langue de bois sur un an de mise en place de l'agilité dans un contexte habitué aux cycles en V.


Pour le reste du programme, je vous conseille les présentations d'Alexandre Boutin :
La journée est gratuite, un buffet est prévu le midi et n'oubliez surtout pas de vous inscrire sur site de l'agile tour.


Pas de commentaires