Retour Devoxx 2014 (1)

21/05/2014
java conférence

Voici 3 ans que je vais à Devoxx France. La conférence soeur de Devoxx Belgique (anciennement Javapolis), qui réunit près de 1500 développeurs sur Paris pendant 3 jours. Si le Paris Java User Group est à l'origine de la conférence, la conférence couvre java et tout l'écosystème lié. Il est donc possible de faire 3 jours de conférence sans voir une ligne de java.

Premier jour

On commence comme en 2013 sur un lab avec mon DevOps préféré. L'année dernière on avait fait Puppet, cette année on a fait chef. Enfin on a essayé, le lab était un peu une catastrophe, un manque de préparation ou une naiveté de la part des intervenants. Seuls quelques personnes sous linux et avec une bonne connexion wifi ont pu aller assez loin pour juger. De mon coté, sur ce que j'ai pu voir, j'ai trouvé que les scripts chef sont moins intuitifs que puppet (et que ruby sous windows il faut oublier...)

La première partie de l'après midi, j'ai profité de l'espace hackergarten pour avoir un cours particulier de Nicolas Deloof pour développer mon premier plugin jenkins. Les premiers commits sont la EasyTestReport. Ce n'est pas encore fonctionnel, j'ai encore un pas mal de travail.

La journée se termine sur 3 tools in action, la durée (30 mn) fait que c'est très dynamique et efficace.

Deuxième jour

C'est la journée la plus complète et la plus fatiguante.

On commence par les keynotes, contrairement à certains développeurs, ce sont des exercices que j'affectionne. Cela te permet de faire un zoom arrière et prendre de la perspective.

C'était un peu en dedans par rapport à l'année dernière. A retenir : le discours bien politicien de Guy Mamou-Mani, le président de la syntec. On sent aucune action derrière.

Exemple : la remise en compte de la grille syntec. Elle ne favorise pas les salaires pour les carrières d'expertise. J'en sais quelque chose, quand j'ai pris un role de management (ie 3.1 170) , j'ai pris + 5k€ de salaire brut sans discussion. Quand il faut augmenter un développeur expert (max = 2.3 150) c'est toujours la croix et la bannière. J'ai demandé à Nicolas Martignole pourquoi il n'y a pas eu de question. Il m'a répondu qu'ils n'avaient pas le temps ni l'envie pour ce genre de débats (au vu de la logistique de Devoxx France, je peux comprendre).

Enfin, le directeur de l'école 42 et Tariq Krim ont quand même insufflé de l'énergie. Pour Tariq Krim la version longue de son discours est disponible sur l'épisode 100 des cast codeurs.

Coté conférence, j'ai retenu :

Les présentations qu'on m'a dit qu'elles étaient bien et que je n'ai pas vu (à suivre sur Parleys donc) :

Enfin, la soirée s'est terminé par soirée wine & little of cheese. Le problème est que le BOF JUG était tard (21h30). Et après avoir goûté au côte du rhone de Guillaume Lours, ce n'était pas le BOF le plus efficace du monde. Mais on a quand même pris la décision de ne pas faire de umbrella jug et de faire des choses qui nous amusent. Le jug c'est avant tout un rendez vous de passionnés! J'ai même quand piqué une bonne idée d'Antonio pour Codeurs en Seine.

Troisième jour

C'est le jour ou je présentait un quickie (j'en parlerai dans un prochain article), donc la journée a démarré par une répétition dans la chambre d'hotel pour faire les derniers réglages.

Les keynotes ont été plus inspirantes, notament celle de Geert Bevin. On a un métier passionnant. On peut passer indépendant facilement. L'investissement c'est 2 000 € dans une bonne babasse tous les 2 ans. On peut même juste bosser la moitié de l'année (note : j'ai travaillé avec un développeur anglais qui faisait cela, le reste de l'année il retape des bagnoles).

Note : les 2 mecs d'oracle n'ont pas été trop mauvais.

Point de vue conférence, j'ai loupé celle de JP Encausse sur S.A.R.A.H. (je me suis rattrapé, on verra cela dans un prochain article). C'est la règle à Devoxx, si tu es à la bourre et que la salle est pleine, bah tant pis. Du coups j'ai été voir le Mahout (big data/statistiques) et miracle j'ai tout compris. Cela m'a même rappelé mon projet de fin d'étude ... d'il y a 10 ans.

Donc les conférences que j'ai appréciées :

Les présentations qu'on m'a dit qu'elles étaient bien et que je n'ai pas vu (à suivre sur Parleys donc) :

La journée s'est terminée avec l'épisode des casts codeurs en partageant une bière avec @ybonnel.

Bilan

Encore 3 jours très denses. Les keynotes étaient un peu en dessous des 2 premières éditions. Les conférences et les formats courts étaient par contre au dessus des années précédentes en terme de qualité.

Heureusement, pour la prochaine édition, le lieu change. En effet, 1500 développeurs dans la Mariott c'est très serré. En tout cas chapeau aux organisateurs!

PS : pyramide de Maslow niveau 0 - le buffet de Codeurs en Seine est bien meilleur que celui de Devoxx France.

Les photos proviennent du Google+ de Claude Falguière et de Maria Hufschmitt.

Google+
LinkedIn
comments powered by Disqus