jeudi 8 octobre 2009

Paris Web 2009 : Journée 1 - Le déclin de Internet Explorer

Suite à la claque de l'année dernière lors de ma première venu à la conférence ParisWeb (cet article et celui la), je me suis réinscrit avec un grand enthousiasme à la version 2009.

Cette année, il y a beaucoup moins d'accessibilité que l'année dernière, les sujets sont donc bien plus variés.

Après une première session sur les difficultés de positionnement des intégrateurs au sein des projets et des entreprises qui m'a rappelé l'article du Touilleur Express, voici un récapitulatif des différents points à retenir des présentations de cette première journée :

IE (et surtout IE6) est sur le déclin cette année. Cependant, la communauté est en attente du déploiement de Windows 7 en entreprise pour en finir avec IE6. Ce dernier ayant survécu avec l'échec de Vista (c'est ma propre interprétation). A partir de 2011, ça va être beaucoup plus sympa de développer pour le web. ("One Web" de Daniel Glazman).

Le protocole HTTP pourrait être mieux utilisé et c'est quasiment trop tard de changer la donne. Cependant, les architecture REST remettent ces principes à la mode. ("HTTP pour les naïfs et les brutes" de Karl Dubost).

Open ID provoque toujours autant de débats. ("Un Web Ouvert" de Eric Daspet).

Pour sécuriser un site web, faites participer des personnes expérimentées sur les développements. Je dis ça, c'est après avoir vu la liste d'erreurs "idiotes" exposée par Christian Heilman. ("Basic Housekeeping").

La journée s'est terminé par un débat sur le web mobile, j'en ai retenu les points suivants:
  • Apple libérera son appstore de sa dictature que par la pression de la concurrence (i.e. Androïd).
  • IE mobile est quasiment abandonné par Microsoft (arrivé de Web kit sur Windows Mobile ??).
  • Firefox est absent du marché ... en attendant Fennec (mais uniquement sur Windows Mobile...).
  • Une très bonne remarque sur les antennes pour les ondes de téléphone portables et leurs nuisances potentielles. En unifiant l'infrastructure dans une entreprise indépendante lié à l'état, on pourrait réduire le "volumétrie d'ondes" par 3 (i.e. le nombre d'opérateur) comme pour la télé, l'électricité et le train. Mais là, c'est à nos politiques d'agir - on (ne) compte (pas) sur eux!
    (Informations à vérifier par quelqu'un de plus compétent que moi sur le sujet).
  • Un lien intéressant : les bonnes pratiques pour le web mobile par le w3c.
Enfin, je l'avais demandé l'année dernière (et je ne devais pas être le seul). Il y avait un buffet pour avoir un plus de temps pour discuter avec les participants et les intervenants.

Les présentations :